Potager sur tas de compost - Le potager d'un fainéant

06 août 2018

Présentation

20180714_084057

 

Je vais vous présenter ici  le fruit de ma petite expérience en matière de culture potagère sur un tas de compost.

Habitant un appartement en région parisienne, j’ai uniquement accès à un jardin dans une maison de campagne une fois tous les 15 jours, voir trois semaines. Aussi, mes tentatives d’avoir un petit potager classique se sont soldées par des résultats très moyens, et même presque nuls...

Un potager demande la présence régulière du jardinier pour aboutir à un résultat correct.

Pour ma part, je n’étais jamais assez présent, pour arroser en période de fortes chaleurs, désherber, surveiller les prédateurs (escargots, limaces, oiseaux…) et les maladies…

L’an dernier, par hasard, j’ai vu pousser sur mon tas de compost des pieds de tomates ainsi que des courges. Or, je n’avais rien planté ou semé. Du moins c’est ce que je pensais car, sans le savoir, en jetant mes déchets alimentaires sur le compost, j’avais semé quelques graines. Les pieds de tomate n’ont pas donné de fruits, les courges, par contre ont bien donné. Tout cela sans que je ne m’occupe de rien (même pas d’arrosage).

Du coup, j’ai décidé de retenter ma chance cette année et pour le coup, j’ai planté en mai, des pieds de différentes cucurbitacées dont j’avais fait poussé les plants dans mon appartement parisien. J’ai aussi essayé de mettre 2 ou 3 pommes de terre.

Les pieds de courges ont bien pris et les fruits se forment.

De plus, comme l’an dernier, des pieds de tomates sont apparus sans que j’en sème. Et contrairement à l’an dernier, cette fois-ci des fruits sont apparus !

Malgré la chaleur et le manque de pluie cet été, je n’ai fait qu’un arrosage lors de l’installation des plants de cucurbitacées et pourtant les plantes ne souffrent pas de manque d’eau. Le tas de compost semble disposer d’une réserve d’humidité importante.

Depuis, je me suis documenté, dans les bouquins et sur internet, sur ce genre de culture. Ma technique de potager sur tas de compost est très proche de celle appelée potager « en lasagne » qui semble donner de bons résultats.
Dans les lignes qui suivent, je vais vous livrer tout ce que j’ai trouvé comme infos et vous restituer les règles à observer pour ce genre de culture. Sachant que de mon côté, je suis les règles à minima et cela semble donner des résultats plus que corrects. Je laisse faire la nature et limite au maximum mon intervention.

20180721_085445

Posté par Pollux921 à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 août 2018

Les avantages de la culture sur compost

C’est économique ! Pas besoin d’argent pour créer son compost, on utilise une ressource gratuite : le déchet ! Pas d’achat d’engrais, le compost est riche en tout ce qui est nécessaire aux plantes.

S’il y a une dépense à prévoir, c’est les graines ou les plants. Mais là aussi on peut s’arranger. Il suffit de récupérer ou d’échanger. Par contre, il est important de savoir d’où viennent les graines récupérées. Si elles proviennent de légumes du commerce, elles ont toutes les chances (ou plutôt tous les risques) d’être issus de légumes transgéniques. Avec ce type de graines vous obtiendrez bien des fruits et légumes mais ils n’auront pas les caractéristiques du légume initial. Ils seront souvent, moins beaux, moins bons, moins gros… Vous pouvez trouver des semences « saines »  sur les sites de troc. Une association milite aussi pour des semences biologiques et reproductibles, il s’agit de kokopelli. Si vous achetez vos graines, c’est une bonne idée de passer par eux ! Vous aurez l’assurance de pouvoir réutiliser les graines de vos plantes pour les années à venir.

20180609_111532

C’est écologique : en recyclant vos déchets, vous limitez les poubelles et les voyages à la déchetterie et vous favorisez toute une forme de vie. Car un compost, c’est plein de vie. Entre les vers et les bactéries qui s’y développent, c’est un vrai monde parallèle. En plus pas besoin d’ajouts d’engrais, le compost contient tout ce qu’il faut pour le bienêtre de vos plants.

A propos des vers présents dans le compost, vous trouverez des grosses larves blanches très similaires aux larves du hanneton. Mais ne vous y trompez pas, ces larves, des cétoines, présentes dans le compost sont très utiles, contrairement à celles du hanneton. Ne les détruisez pas !

C’est bon pour la santé. Vous récolterez des fruits et légumes sains, sans pesticides, sans engrais chimiques. Et si vous produisez trop (c’est vrai que parfois les courges donnent à profusion), partagez avec vos voisins, vous ferez des heureux !

20180804_103941

Posté par Pollux921 à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Créer un compost

Pour ma part, je vais vous parler d’un tas de compost. C'est-à-dire un endroit, dans le jardin, où sont accumulés différents déchets, principalement issus du jardin mais également de la cuisine.

20180722_090749

Différence avec le potager en lasagnes : Un potager « en lasagne » respecte des règles relativement strictes. Il faut alterner les couches de végétaux secs avec des couches de végétaux verts. Ceci dans le but d’assurer un équilibre optimal (…..). Sur mon tas de compost, je mets bien des déchets secs et des déchets verts mais je le fais sans respecter aucune règle. Ils arrivent sur le tas de compost quand ils sont disponibles. Ainsi, en automne, mon tas de compost est alimenté en feuilles mortes alors qu’au printemps, il l’est principalement par les tontes de pelouse. S’y ajoutent les épluchures de légumes (d’où les graines de tomates qui font leur petite vie…) au gré de ce que je cuisine.

On peut lire ici et là qu’il faut éviter de mettre des feuilles malades, par exemple des feuilles de courges ou courgettes ayant attrapé l’oïdium. Il y a beaucoup d’avis contraires car la chaleur générée par le compostage tuerait le champignon responsable de cette maladie. Pour ma part, je mets un peu de tout : feuilles, herbe coupée, épluchure de légumes, de fruits, sachets de thé, filtres à café….
Par contre pas de viandes !

A quel endroit mettre son tas de compost ?
Je vous répondrai : où ça vous arrange !
En fait, un tas de compost n’est pas vraiment la chose la plus harmonieuse à mettre en avant dans son jardin. Généralement il est placé dans un endroit relativement discret, souvent dans un coin. Il faut aussi qu’il vous soit facilement accessible afin que le fait d’aller y jeter les déchets ne soit pas une corvée.
Les puristes ne seront pas d’accor, mais pour ma part, j’ai mis mes tas de compost à mi-ombre (ou mi-soleil si vous préférez). Je n’ai pas vraiment calculé ces emplacements par rapport au soleil mais je pense que cela a aidé à ce que l’évaporation ne soit pas trop forte et ainsi, je n’ai pas dû arroser (de toute façon je ne l’aurai pas fait…).

Idéalement je crois qu’il devrait être le plus possible au soleil pour bien chauffer !

20180813_093457

Une chose à prendre en compte est la place disponible. Si vos pieds de courge ou potimarrons prennent il leur faudra de l’espace. Pour ma part, ils occupent environ 4 mètres carrés et encore je les restreints !

Il existe des composteurs en bois ou en plastique vendus dans le commerce ou à fabriquer soi même. Dans notre cas, ce n’est pas adapté pour faire pousser des légumes dessus. Le compost en tas est la solution la plus simple. Surtout que, par le passé j’ai utilisé un bac à compost en plastoc noir. Déjà, c’est pas beau, et en plus c’est pas pratique pour récupérer le compost produit. Alors bien sûr, il y a une petite trappe de récupération dans le bas, mais à l’usage rien de mieux qu’un bon tas à l’air libre. Et ne vous inquiétez pas, dans un composteur ou pas, la nature fera le nécessaire pour transformer votre herbe, feuilles… en beau compost.

Posté par Pollux921 à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Quels légumes ?

-          Courges. C’est à mon avis, et semble-t-il de l’avis d’autres jardiniers, la plante idéale pour le tas de compost. Elle est très gourmande et trouvera de quoi se nourrir. D’un point de vue pratique j’ai fait mes semis en avril pour les planter dans mon tas de compost en mai, après les derniers risques de gelées. Il faut cependant être vigilant au moment de la plantation. Ces jeunes plants sont fragiles et deviendront une proie facile pour, les limaces et escargots (moi j’utilise à ce moment là, et seulement à ce moment là les granulés bleus. J’avais vu disparaitre, en une nuit, les plants mis en terre la veille et que j’avais chéri pendant plusieurs semaines, alors depuis…

20180804_103920

Il convient aussi de faire gaffe aux oiseaux. Lorsque vous mettrez en terre vos plants, ils risquent de venir pour les déterrer. Je ne pense pas que cela soit pour consommer la plante elle-même, mais en bougeant la terre vous aurez mis à jour une masse d’insectes et de vers dont les oiseux sont friands !

Aussi maintenant je place un petit peu de grillage souple au dessus de mes plants afin de les préserver.

20180721_112609

 

-          Tomates : Chaque année elles s’invitent elles même sur mon compost juste avec mes déchets de cuisine. L’année prochaine, je préparerai des plants que je planterai en mai. Mais déjà cette année devrais avoir une petite récolte spontanée…

20180805_090036

 

-          Pommes de terre : J’ai fait l’essai cette année mais la récolte a été vraiment minable. J’ai pourtant lu que c’était possible. A retenter…

Posté par Pollux921 à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 août 2018

Les courges grossissent

Nous arrivons à la mi-aoùt et mes tas de compost se portent bien.

20180812_093720

Les courges Boston Marrow grossissent.

 

20180811_190334

Tas de compost "noyé" sous les cucurbitacées.

 

Posté par Pollux921 à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 août 2018

Récolte

C'est le milieu de l'été, nous sommes en pleine période de récolte dans nos jardins. Et c'est le moment de récupéré des graines pour nos semis de l'an prochain.
Il faut être vigilant sur l'origine du légume (ou du fruit) dont nous tirons nos graines.
Il faut s'assurer qu'ils proviennent de variétés reproductibles et exclure les variétés hybrides, F1...
La plupart des semences utilisées en agriculture et même pour les potagers amateurs est produite de façon industrielle par des grands semenciers. Ceux-ci mélangent les qualités de plusieurs variétés (couleur, goût, taille, conservation...) mais ces semences ainsi produites ne donneront pas ces qualités à leur déscendance. Vous vous retrouverez avec des légumes différents. Et la surprise sera rarement bonne.

20180815_084849

 

Posté par Pollux921 à 09:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Tomates sur compost

20180819_094415

Un nouvel exemple de tomates poussées sur un tas de compost. 

 

Posté par Pollux921 à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2018

Les tomates sont mures

Les tomates qui poussaient spontanément sur le compost sont mures. Première cueillette cette semaine !

20180828_120202

Pour mémoire elles ont poussé sans sue je les sème. Les graines devaient venir de restes jetés sur le compost ce printemps. Ce tas de compost est à l'ombre et je ne l'ai pas arrosé de l'été (voir les posts précédents).

Et d'autres tomates sont à venir....

20180828_120210

Posté par Pollux921 à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2018

Place aux choux et brocolis

Les tomates, potirons et potimarrons déjà présents sur mes tas de compos vont laisser une petite place à des nouveaux venus : des choux et des brocolis.
Les plants ont été mis en place hier...

20180830_143051

Afin de tester les bienfaits du potager sur compost, j'ai également mis des plants dans un point de potager classique.

Je me doute que les limaces et escargots vont se jeter sur ces jeunes plants, du coup, comme je l'avais fait pour les potirons et potimarrons j'ai eu recours aux petits granulés bleus. C'est la seule sollution efficace que j'ai trouvé pour lutter contre ces redoutables prédateurs.

A suivre...

Posté par Pollux921 à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 septembre 2018

Récolte des tomates sur compost

Quelques unes de ces tomates sont bien mures et bien rouge. Malgré le fait que le compost soit à l'ombre elles ont réussi à venir à terme.

20180908_073615Par contre, je ne vais pas essayer de récupérer leurs graines. En effet, elles ont poussé sans être semées et sont issues de déchets de tomates du commerce qui étaient sans aucun doute hybrides. Les qualités de ces graines sont très aléatoires.

Tomates

 

En poussant "accidentellement" sur mon compost, ces tomates me permettent de faire de la permaculture sans le vouloir ! 

Posté par Pollux921 à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,