C’est économique ! Pas besoin d’argent pour créer son compost, on utilise une ressource gratuite : le déchet ! Pas d’achat d’engrais, le compost est riche en tout ce qui est nécessaire aux plantes.

S’il y a une dépense à prévoir, c’est les graines ou les plants. Mais là aussi on peut s’arranger. Il suffit de récupérer ou d’échanger. Par contre, il est important de savoir d’où viennent les graines récupérées. Si elles proviennent de légumes du commerce, elles ont toutes les chances (ou plutôt tous les risques) d’être issus de légumes transgéniques. Avec ce type de graines vous obtiendrez bien des fruits et légumes mais ils n’auront pas les caractéristiques du légume initial. Ils seront souvent, moins beaux, moins bons, moins gros… Vous pouvez trouver des semences « saines »  sur les sites de troc. Une association milite aussi pour des semences biologiques et reproductibles, il s’agit de kokopelli. Si vous achetez vos graines, c’est une bonne idée de passer par eux ! Vous aurez l’assurance de pouvoir réutiliser les graines de vos plantes pour les années à venir.

20180609_111532

C’est écologique : en recyclant vos déchets, vous limitez les poubelles et les voyages à la déchetterie et vous favorisez toute une forme de vie. Car un compost, c’est plein de vie. Entre les vers et les bactéries qui s’y développent, c’est un vrai monde parallèle. En plus pas besoin d’ajouts d’engrais, le compost contient tout ce qu’il faut pour le bienêtre de vos plants.

A propos des vers présents dans le compost, vous trouverez des grosses larves blanches très similaires aux larves du hanneton. Mais ne vous y trompez pas, ces larves, des cétoines, présentes dans le compost sont très utiles, contrairement à celles du hanneton. Ne les détruisez pas !

C’est bon pour la santé. Vous récolterez des fruits et légumes sains, sans pesticides, sans engrais chimiques. Et si vous produisez trop (c’est vrai que parfois les courges donnent à profusion), partagez avec vos voisins, vous ferez des heureux !

20180804_103941